• logo archicom4
  • Black Instagram Icon
  • Black Icon Flickr

© 2019 Thomas Maniaque • www.archicom4.com • Tous droits réservés.

THOMAS MANIAQUE

À propos :

Architecte de formation, graphiste de profession et photographe passionné, Thomas Maniaque a vécu toute son enfance dans l’agglomération grenobloise.

Très tôt, il est naturellement attiré par les arts graphiques et la photographie, moteurs de son inspiration.

Sa formation le pousse à entretenir une relation étroite avec l’environnement qui l’entoure et les mutations qu’il subit.

D’abord passionné par le patrimoine industriel de la région iséroise, il ne cesse depuis plusieurs années de découvrir et d’analyser l’histoire d’un paysage en marge, souvent en retrait de la scène urbaine ; la friche.

Également chineur, Thomas attache beaucoup d’affection aux objets issus de récupération, aux matières et textures qui les animent et à la nostalgie qu’ils véhiculent.

Fortement inspiré par le septième art, ses immersions le renvoient inévitablement aux films de Ridley Scott, Jean-Pierre Jeunet, Tim Burton ou encore Steven Spielberg.

Autodidacte, Thomas Maniaque choisit comme exemplarité les enseignements de l’école de Düsseldorf pour accès ses travaux de recherches.

Ses références et passions se traduisent dans le choix de ses sujets, les cadrages et le traitement des tirages photographiques qui se révèlent structurés, contrastés, voir bigarrés.

C’est au travers de ces séries / collections de photographies qu’il tente de retranscrire, à sa manière, la poésie de ces lieux, de leur redonner un sens et une existence par le biais d’un moyen qui lui permet de se les approprier.

  • logo archicom4
Synopsis :

"A l’image d’une chasse au trésor, je pars à l’aventure comme pour mettre de côté mon quotidien le moment d’une escapade.

Au fur et à mesure que j’approche de ma destination un certain enthousiasme m’envahit à l’idée de découvrir de nouveaux lieux.

Une fois la barrière franchie, mon souffle se coupe, étouffé par une ambiance lourde où des odeurs peu communes s’entremêlent.

Graisse de moteur réchauffée, poussière en suspension, moisissures, émanation de produits toxiques, vapeurs de gaz, décompositions de matières en tous genres…

Le silence prend une toute autre dimension.

Le moindre bruit de tôle balayée au grès du vent, raisonne avec fracas comme pour témoigner brièvement d’une activité humaine intense et révolue.

Les sens en éveil, je découvre des couleurs édulcorées. Les matières et textures, révélées par la corrosion, jaillissent recouvertes d’une flore envahissante.

Insidieuse, la nature reprend ses droits en dissimulant les traumatismes du passé par son expansion, aujourd’hui, sans limite. Complice, elle semble pardonner à l’homme ses excès.

Malgré le fait que ces friches soient des lieux peu accessibles, il n’est pas rare de faire des rencontres fortuites : graffeurs, photographes, promeneurs curieux, nostalgiques, casseurs, pilleurs, squatteur, SDF, gardiens, propriétaire, chiens de garde, animaux sauvages... fantômes ?

C’est l’histoire de lieux privés de sens, d’objets délaissés, qui se dévoile.

Je me perds dans ces méandres du passé, suspendus par le temps, à la recherche d’instants présents au futur incertain."

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now